A Paris, à vélo, on dépasse les autos…

Comme j’essaie de le faire régulièrement, je participais très récemment à la rencontre des Villes et Territoires Cyclables qui se tenait à Paris. Ces échanges sont toujours très intéressants et extrêmement enrichissants. C’est l’occasion, pour chacune des collectivités représentées, de partager ses expériences et les écueils à éviter.

Dans le domaine des aménagements cyclables, Bourges a fait de gros progrès ces dernières années même s’il reste encore à faire. Pour nous comparer à des villes d’égale importance, nous tirons notre épingle du jeu. 

D’autres villes comme Strasbourg, Angers ou Lyon, et bien entendu Paris, ont énormément investi dans ce domaine. Il est vrai que, comparativement aux villes moyennes, la circulation automobile est particulièrement difficile. Il est donc bien évident que les modes de transports plus rapides s’imposent plus naturellement dans les esprits. Cependant, l’augmentation régulière des prix des carburants ces dernières années milite d’autant dans le sens  de l’utilisation de modes de transports alternatifs à la voiture.

A l’occasion de ce week-end passé dans notre capitale, j’ai souhaité tenté une expérience que je n’avais eu l’occasion de faire : l’utilisation du Vélib ! 

J’ai très vite compris l’absolue nécessité d’avoir aménagé les espaces publics afin de faciliter l’usage du vélo. J’ai aussi pu constater l’engouement des Parisiens à arpenter leur ville en deux roues en prenant soin d’emprunter les aménagements prévus à cet effet. Je peux dire que Monsieur Delanoë, Maire socialiste de la ville, a réussi son Pari(s) ! Bien sûr, tout n’est pas encore terminé et il reste du chemin à parcourir. 

La très grande majorité des pistes cyclables sont conçus en « site propre », totalement isolées du flux de la circulation automobile. Ainsi, les milliers de cyclistes parisiens évoluent en toute sécurité. C’est d’ailleurs l’une des recommandations exposées par les différents intervenants au cours de cette rencontre des Villes et Territoires Cyclables. Cela m’a d’ailleurs rassuré quant au choix que nous avons fait pour Bourges. Cependant, et c’est sans doute un axe sur lequel il conviendrait que nous nous penchions rapidement, les « zones de rencontre », où la limitation de vitesse est inférieure ou égale à 20 km/heure et où le régime de priorités est donné d’abord aux piétons puis aux cyclistes et enfin aux véhicules à moteur, doit compléter les dispositifs actuels. 

Joyeux Noël et bonnes fêtes de fin d’année à toutes et à tous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :